La SFEM a tenu son colloque 2021 à Lourdes, du 23 au 26 août, sous la présidence du P. Etienne Richer, prêtre des Béatitudes, professeur à la catho de Toulouse. Une quarantaine de membres y a pris part, d’autres s’étaient désistés, en particulier à cause du COVID.   

Le thème de cette année était « Marie, consolatrice des affligés ». Marie est invoquée comme telle dans le sanctuaire antique de Verdelais (Gironde) et dans la cathédrale de Luxembourg. D’où deux magnifiques exposés, l’un sur Verdelais, par le P. Bernard Ardura o praem, et l’autre par le chanoine Tom Kreger, recteur de la cathédrale de Luxembourg, qui est une sorte de sanctuaire national.

Bien d’autres exposés ont permis d’approfondir et d’élargir la portée de ce titre : des approches bibliques, en particulier celle du P. Daniel Doré et de Mme Sophie Binggeli, professeur aux Bernardins, à Paris ; la « lecture » sous l’angle de notre thème du message de divers autres sanctuaires : L’Ile Bouchard, Pellevoisin, et bien sûr, Lourdes – par le P. André Cabes ; des études plus « pointues » sur certains éléments de la tradition : « Marie, advocata nostra » (Ysabel de Andia), « La Mater dolorosa à la fin du M.A. » (Marielle Lamy), jusqu’au magistère plus récent : Vatican II et les papes qui ont suivi (Etienne Richer)… Le Dr Marie-Dominique Fouqueray, psychanalyste, a abordé le thème du point de vue de sa spécialité et, pour finir, le p. Bernard du Puy-Montbrun, aumônier de prison à Toulouse, nous a livré un poignant témoignage personnel.

Les actes de ce colloque paraîtront dans le Bulletin de la SFEM. Le colloque de Lourdes sera particulièrement « utile ». Le P. Longère, ancien Président, a en effet rappelé que la mission principale de la SFEM est de « nourrir » la pastorale des recteurs de sanctuaires, et autres agents pastoraux, qui ont souvent à être des consolateurs, confrontés à bien des « désolations » !

Etant à Lourdes, nous avons eu l’occasion de visiter le grand Centre de documentation mariale, proche de la maison des chapelains. C’est une mine pour tous les chercheurs en mariologie. Il abrite notamment un riche fonds Laurentin.

Une absence à ce colloque a particulièrement marqué les participants : celle du P. Olivier Maire, Montfortain, membre de la SFEM depuis longtemps et qui devait donner une conférence le premier jour. Nous avons célébré une messe pour lui dans la basilique du Rosaire. 

***

Le Bureau de la SFEM a d’ores et déjà annoncé que le Colloque 2022 aurait lieu à Lisieux, les 22-25 août 2022. Il portera sur Marie et le mystère de l’Eglise de Pierre. L’actualité de la vie de l’Eglise, l’évolution de la place des femmes notamment, appelle ce type de réflexion.

Ne manquez pas de noter ce rendez-vous dans votre agenda 2022.

La SFEM est un lieu de rechercher et d’étude, pas un mouvement de piété. Son noyau est constitué d’experts en mariologie ou d’autres disciplines universitaires qui peuvent éclairer sous divers angles le mystère de Marie et sa mission. Mais la SFEM accueille également les personnes qui veulent approfondir leur propre mariologie ou redynamiser leur service pastoral.

P. Robert Witwicki sm

Pour tout renseignement: secretaire.sfem@gmail.com